[Covid 19] : les services d’aide aux familles et aux aînés (SAFA) méritent une priorité dans l’accès au matériel de protection et de test

Momenteel enkel in het Frans - Communiqué de presse commun du 23/4/2020 de la Fédération des CPAS bruxellois – Brulocalis, de la Fédération des CPAS Wallons – UVCW, de la Fédération des Centres de Services à Domicile (FCSD) ; de la Coordination et Défense des Services Sociaux et Culturels (Codef) ; de la Fédération d’Aide et Soins à Domicile (FASD) ; de la Fédération des Services Bruxellois (FSB) et de la Fédération wallonne de services d’aide à domicile (Fedom).

Ce 22 avril les services d’aide aux familles et aux aînés (SAFA) ont adressé un vibrant courrier à Philippe De Backer, Ministre fédéral responsable de la Task Force fédérale en charge de la gestion des dispositifs médicaux et des médicaments. Dans cette missive à la teneur alarmiste et empreinte d’une inquiétude palpable, ils réclament, juste après les hôpitaux et maisons de repos, un accès prioritaire au matériel de protection et de test pour leurs travailleurs, afin de continuer à garantir un service d’aide et de soins de proximité aux bénéficiaires qui soit sécurisant pour tous. En Wallonie, l’aide aux familles et aux aînés concerne plus de 5.600 aides familiales et gardes à domicile, fournissant un accompagnement quotidien à domicile à près de 49.000 personnes.

Ce courrier débute par un constat très préoccupant quant à la situation sur le terrain : « entre le 23 et le 27 mars, les services d’aide à domicile ont bénéficié d’une 1ère livraison de masques à destination des services infirmiers, mais également pour les SAFA. Celle-ci a été complétée par une livraison complémentaire moindre aux alentours du 10 avril. Dans la pratique, ces livraisons ont été chaotiques, révélant des différences au niveau de la distribution :
- entre communes et en leur sein (individuelle ou groupée) ;
- de la quantité de masques par travailleur (de 13 à 50 masques !!) ;
- selon le statut du prestataire (indépendants priorisés par rapport aux salariés).

Il en a résulté des problèmes logistiques conséquents et générateurs de stress, tant pour les prestataires que pour les bénéficiaires voyant leurs intervenants démunis de protection pour une prise en charge sécurisante. A l’heure actuelle, certains prestataires n’ont toujours pas reçu leurs masques faute d’actualisation des listes de distribution !

Bien que reconnaissants de ces premières livraisons, nous voyons nos stocks s’amenuiser de jour en jour. Selon nos estimations et dans l’état actuel des prises en charge de nos bénéficiaires, nous estimons que nos services d’aide et de soins à domicile pourraient encore équiper leurs travailleurs de terrain pendant une semaine environ.

Il va sans dire que nous sommes donc très inquiets quant au manque d’informations relatives aux futurs apports des autorités en matériel de protection individuelle (masques, gants et surblouses) ».

Partant de ce constat de carence communicationnelle, le secteur demande au Ministre De Backer : « comment et quand nos milliers de travailleuses et travailleurs seront-ils pris en compte dans les commandes et livraisons des autorités ?

Au-delà de l’urgence, dans la perspective d’un déconfinement, où ces besoins en matériel seront accentués, se pose également la question des tests systématiques de tout le personnel et des bénéficiaires, condition indispensable à la sécurisation de tous et à une lutte efficace contre la pandémie ». Rien qu’en Wallonie, il est question de plus de 55.000 personnes, prestataires et bénéficiaires pris ensemble.

Vous comprendrez aisément qu’afin de garantir la sécurité de nos travailleurs et de ce fait, celle de nos bénéficiaires, les services doivent pouvoir enfin obtenir des perspectives claires et des garanties, en matière de fourniture des équipements de protection individuels adéquats et suffisants, mais également dans la considération de notre secteur comme prioritaire dans les autres mesures de prévention et lutte contre le virus, notamment dans l’automatisation des tests sérologiques.

Il est tout sauf illégitime que ces tests sérologiques soient pratiqués sur les travailleurs et bénéficiaires des SAFA afin de poursuivre un service public ou d’intérêt public le plus sécurisé et le moins dommageable humainement parlant, tant au niveau des personnes agissantes qu’aidées, majoritairement des personnes âgées et vulnérables.

Conscients de notre plus-value de terrain à accompagner les bénéficiaires à leur domicile durant cette crise qui met en tension le système sanitaire belge et plus particulièrement le système hospitalier, notre volonté en tant que Fédérations est d’assurer la continuité de notre mission d’aide à domicile, pour autant que nous ayons toutes les mesures de protection adéquates et suffisantes pour l’accomplissement de nos missions dans les meilleures conditions de sécurité pour tous.

Avant de conclure : « à cette fin, dans l’accès au matériel de protection et de test, les services d’aide aux familles et aux aînés devraient être prioritaires, juste après les maisons de repos ».

Ce courrier au Ministre est cosigné par tous les acteurs francophones du secteur :

- Luc VANDORMAEL (Fédération des CPAS Wallons – UVCW) ;
- Karine LALIEUX (Fédération des CPAS bruxellois – Brulocalis) ;
- Déborah DEWULF (Fédération des Centres de Services à Domicile (FCSD)) ;
- Rose-Marie ARREDONDAS (Coordination et Défense des Services Sociaux et Culturels (Codef) ;
- Julien BUNCKENS (Fédération d’Aide et Soins à Domicile (FASD)) ;
- Gaël SCHADEK (Fédération des Services Bruxellois (FSB)) ;
- Olivier RASKIN (Fédération wallonne de services d’aide à domicile (Fedom)).


« Terug

Auteur

Jean-Marc ROMBEAUX
Publicatiedatum
24-04-2020
Algemene voorwaarden | RSS | Nuttige links