Dexia : les communes trinquent !

Nous sollicitons l'aide de la Région.

L'Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale suit avec une vive inquiétude l'évolution du dossier "Dexia".

Elle prend acte des efforts faits notamment par l'Etat belge pour garantir l'avenir de Dexia Belgique.
 

Pour l'Association, le plan de sauvetage de Dexia doit permettre à moyen ou long terme, aux communes bruxelloises comme aux autres communes du pays, de retrouver les dividendes indispensables au financement de leurs activités.

Dans ce cadre, le sauvetage du Holding Communal est indispensable et l'Association demande à l'Etat fédéral et aux Régions de prendre les mesures nécessaires pour sauvegarder la participation en capital des communes dans Dexia via le Holding Communal.

Pour rappel, les communes belges sont actionnaires à 14 % de la SA Dexia et les communes bruxelloises en détiennent le cinquième. Si rien n'est fait, les pertes subies et à venir pour les seules communes bruxelloises dépasseront les 120 millions d’euros.

L’Association estime que la Région a encouragé les communes à souscrire à l’augmentation de capital en 2009 et qu’il ne serait, dès lors, que normal que la Région qui a cautionné cette opération, vienne en aide à ses pouvoirs locaux.

L’Association regrette d’autre part le manque de transparence du management du Holding Communal dans la gestion du dossier "Dexia". Elle constate que ce management a proposé aux communes, en 2009, une opération de recapitalisation de Dexia dans des conditions qui risquent aujourd’hui d’être à fonds perdus. Le Holding Communal a, par ailleurs, lui-même participé auparavant à une opération de capitalisation de Dexia dans des conditions qui le fragilisent aujourd’hui à l’extrême.

 

« Retour

Auteur

Marc COOLS
Date de publication
13-10-2011
Conditions générales | RSS | Liens utiles