Les CPAS demandent une politique de lutte contre la pauvreté plus énergique accompagnée d’une amplification des engagements financiers de la part des gouvernements fédéral, régional et (bi)communautaire - note politique et memoranda

Update mai : téléchargez les memoranda 2019 des CPAS pour les élections fédérales et régionales.


Dans le cadre des élections européennes, fédérales et régionales du 26 mai 2019, les CPAS présentent aux nouveaux gouvernements leurs propositions concrètes.


Une vie conforme à la dignité humaine pour chacun

Les CPAS réalisent déjà beaucoup
Tous les indicateurs relatifs à la pauvreté sont alarmants :
  • entre 15 et 20 % de tous les habitants de notre pays vivent sous le seuil européen de pauvreté ; 18,5 % des enfants vivent dans la pauvreté ; une personne âgée sur cinq connaît un risque de pauvreté ;
  • le nombre de bénéficiaires d’un revenu d’intégration ou d’une aide équivalente au revenu d’intégration a augmenté au cours de l’année écoulée pour atteindre 150.000, soit une hausse de plus de 35 % par rapport à 2004 ;
  • de plus en plus de personnes font appel au CPAS pour différentes formes d’aide sociale ;
  • la pauvreté touche un public de plus en plus varié et jeune, mais également des personnes plus âgées, des personnes ayant des problèmes de santé et singulièrement des problèmes de santé mentale ; même les gens qui travaillent sont confrontés à la pauvreté.
Les CPAS réalisent déjà beaucoup d’efforts pour faire face à la pauvreté grandissante, mais seule une approche conjointe de toutes les autorités du pays permettra d’affronter ce défi. En effet, le droit à une vie conforme à la dignité humaine est un droit fondamental et requiert un engagement de chaque niveau de pouvoir.

Les propositions dans ces memoranda revêtent, de ce qui précède, un caractère impérieux, pour l’avenir des institutions CPAS et des bénéficiaires.

 

Les gouvernements régional et communautaire doivent amplifier leur soutien structurel aux CPAS, les fers de lance de la lutte contre la pauvreté et du maintien de la dignité humaine


Les CPAS insistent fortement que, pour leur permettre d’endosser le rôle de fer de lance de lutte contre la pauvreté en matière de santé, énergie, logement, médiation de dettes, services aux personnes, emploi, etc, les futurs gouvernements doivent leur donner les moyens, prioritairement :

  • En (re)valorisant le personnel des CPAS, en ce compris les associations « chapitre 12 » et les missions des coordinations sociales, notamment pour des projets sur les soins de santé, tout en renforçant le Fonds Spécial de l’Aide Social ;
  • Par un engagement sur les moyens régionaux, mutualisés avec ceux d’autres niveaux de pouvoir, et le calendrier pour le développement et le déploiement d’une seule solution informatique publique harmonisée, ouverte et paramétrable pour les CPAS, avec une priorité pour leur cœur de métier, le logiciel social ;
  • En dégageant des moyens financiers et logistiques pour les CPAS afin d’augmenter l’offre de logements sociaux et de créer des logements de transit et d’avantages de projets de housing first, de community landtrust, tout en renforçant les politiques de prévention ;
  • Dans la suite de l’étude en cours de finalisation par la Fédération des CPAS Bruxellois, en soutenant politiquement une harmonisation des pratiques des CPAS pour un égal accès aux soins de santé de tout un chacun à un prix abordable et équitable en fonction de ses moyens, auprès de tout dispensateur de soins, dont les hôpitaux publics et privés.

Une attention particulière devra être consacrée à la politique de l’emploi qui a été fortement réformée au cours de la législature 2014-2019. Pour ce faire, les gouvernements régional et bicommunautaire devront prévoir, à due concurrence des objectifs, des moyens financiers pour les CPAS et la continuité d’autres moyens ainsi qu’un screening des impacts des réformes.

Au fil des années, la Fédération des CPAS Bruxellois est devenue un partenaire à part entière dans la mise en place de politiques d’aide aux personnes. Ce partenariat se consolide par la présence de la Fédération au sein d’organes de concertation et d’administration régionaux et communautaires tels que ceux d’Iriscare, du Comité C, d’Actiris, de Bruss’Help, de New Samusocial, etc. La Fédération des CPAS Bruxellois endosse cette mission de représentation dans une perspective de co-construction des politiques avec les gouvernements et les partenaires socio-économiques afin d’ancrer de manière articulée les CPAS dans les dispositifs d’aide aux personnes et de soutenir les CPAS dans la mise en œuvre de ces politiques. Ce rôle de partenaire doit être dûment financé par les gouvernements pour garantir cette articulation de concertation.

Toujours dans cet esprit de co-construction, la Fédération des CPAS Bruxellois soumet aux gouvernements 2019-2024 les revendications des CPAS reprises dans ses memoranda 2019.


Les revendications des CPAS à l'attention du gouvernement fédéral

Voir aussi :


Contacts de la Fédération des CPAS Bruxellois pour les memoranda :

  • Rita GLINEUR (0498/58 80 00 – rita.glineur@brulocalis.brussels), Michel DENYS, (0474/26 23 96 – michel.denys@brulocalis.brussels)



« Retour

Auteur(s)

Christian LEJOUR
Dernière modification
25-05-2019
Conditions générales | RSS | Liens utiles