Privatisation Belfius : Brulocalis veut que la banque garde un rôle de premier plan dans le financement des pouvoirs locaux

On évoque depuis plusieurs mois une possible ‘’privatisation’’ de la banque Belfius. Ce qui n’était qu’une rumeur, semble maintenant se concrétiser puisqu’on parle aujourd’hui d’une entrée en Bourse de la banque - avant l’été 2018 - avec une vente partielle des parts détenues par l’Etat fédéral qui est aujourd’hui actionnaire à 100% du capital. Brulocalis défend avec vigueur le maintien d’un actionnariat majoritairement public.

Belfius a toujours joué un rôle de premier plan vis-à-vis des pouvoirs locaux en leur offrant des produits et des services spécifiques en répondant avec pertinence aux attentes et demandes des pouvoirs locaux. Dans ce contexte de ‘’privatisation’’, Brulocalis exige que toute modification de l’actionnariat réponde aux attentes et aux besoins des pouvoirs locaux en maintenant un niveau de services financiers adaptés.

Il est donc impératif que le gouvernement fédéral s’engage à prendre toutes les mesures utiles pour que Belfius, en tant que banque de référence des pouvoirs locaux, maintienne et garantisse les missions et services financiers qu’elle a procuré jusqu’à ce jour aux communes et CPAS.

Le Conseil d’Administration de Brulocalis a soutenu, lors de sa réunion de ce 21 février, la demande au gouvernement fédéral de maintien à tout le moins d’un actionnariat majoritairement public. Ce n’est à qu’à cette condition que les pouvoirs locaux pourront garder leur capacité de financement des investissements et de trésorerie … et donc offrir des services performants aux citoyens.

Suite à sa réunion du 19 février, le CA de l’Union des Villes et Communes de Belgique, a pris la décision d’adresser tout prochainement un courrier au Premier ministre pour exprimer son inquiétude et argumenter ses revendications.
« Retour

Auteur

Marc Cools
Date de publication
23-02-2018
Conditions générales | RSS | Liens utiles