Financer l'efficacité énergétique avec des aides européennes

Compte rendu du séminaire du 6/11 sur les financements européens pour l'efficacité énergétique

Le 6 novembre Brulocalis a tenu un séminaire sur les programmes européens en matière d'efficacité énergétique dans les locaux de Bruxelles Environnement. Ce séminaire visait à contribuer à la réflexion de la RBC sur le financement des travaux de rénovation énergétique.

Marc Cools, président de Brulocalis, a salué les participants en rappelant l’importance de lutter contre le changement climatique et de trouver des solutions innovantes pour réduire la facture énergétique des pouvoirs publics. Il a souligné aussi que " les économies d’énergie ne passent pas seulement par des investissements, mais aussi par le changement des comportements des utilisateurs ".

Sibelga a présente sa stratégie NRClick qui a rencontré un succès important auprès des communes bruxelloises. L’intercommunale se positionne comme un facilitateur, un intermédiaire entre les pouvoirs locaux et les différents intervenants dans le secteur de l’énergie. Ses services permettent aux communes de réaliser des économies à travers le monitoring de la consommation énergétique, l’optimisation de l’achat d’énergie et la réduction des coûts d’investissements pour des nouvelles installations. Sibelga n’intervient pas (encore) dans le financement des travaux d’efficacité énergétique.

Anna Casagrande, responsable énergie au sein du NCP Brussels, a expliqué les possibilités de financement pour les projets d’ efficacité énergétique dans le cadre d’Horizon2020. « Dans le programme de travail 2018-2020, qui vient d’être publié, il y a un focus important à la fois sur les bâtiments et sur les consommateurs. Il y a donc des budgets conséquents pour l’efficacité énergétique ». Horizon 2020 finance des projets collaboratifs à l’échelle du quartier, qui impliquent au moins trois pays participants au programme.

La Banque Européenne d’Investissements (BEI) et Belfius ont présenté leur mécanismes de financement pour les smart cities et l’efficacité énergétique.

Pierre-Emmanuel Noel, Banquier Conseil de la BEI, a souligné que « la Belgique est un pays qui, en pourcentage du PIB, sous-investit dans l’efficacité énergétique ». Parmi les différents instruments mis en place par la BEI, ELENA est un mécanisme intéressant qui permet de couvrir jusqu’à 90 % des frais d’assistance technique et de développement du projet. Le subside est non remboursable à condition qu’un investissement soit réalisé par la suite. Cet investissement doit être au moins 20 fois supérieur au montant de la contribution du subside.

Francis Hayen, en charge du programme Smart Belgium, a expliqué que « Belfius veut aller outre le financement des projets smart city, en mobilisant les acteurs intéressés, en proposant des solutions innovantes p.ex. dans le domaine de la mobilité, et en communiquant sur les résultats des projets financés », notamment à travers ses Awards. Pour financer les projets d’efficacité énergétique, Belfius a mis en place le mécanisme BEEP avec la BEI.

Erika Honnay du GRE-Liège a parlé de Renowatt, un guichet unique pour les acteurs publics liégeois qui facilite la passation de contrats de performance énergétique, et qui a bénéficié de l’assistance technique du fonds EEE-F. Un contrat de performance énergétique est une « solution win-win » pour l’autorité publique et pour l’ESCO, qui garantit une diminution significative de la consommation énergétique. « En moyenne, 34% de l’investissement est payé par les économies d’énergie réalisées ». Pour transférer ce modèle en région bruxelloise « il faut d’abord avoir un engagement politique au plus haut niveau, rassembler les autorités publiques, et mettre en place un guichet unique efficace au niveau décisionnel ».

Info

Téléchargez les présentations :

« Retour
Date de publication
10-11-2017
Conditions générales | RSS | Liens utiles