Action politique

Chaque fois que, même de manière indirecte, les CPAS et leurs moyens d'action sont en jeu, la Section CPAS intervient comme porte-parole des centres publics d'action sociale bruxellois et défend leur point de vue. Elle s'efforce d'éviter que des charges nouvelles ne soient transférées aux CPAS sans moyens correspondants et que les décisions prises à tous les niveaux n'accroissent l'insécurité d'existence des plus démunis.

Elle procède à l'examen critique des projets et propositions de loi, décrets ou ordonnances intéressant le fonctionnement et l'action des CPAS et rédige, si besoin en est, des amendements tendant à modifier ces textes dans un sens plus favorable aux centres publics d'action sociale ou aux personnes aidées.

La Section CPAS ne se contente pas de réagir à des propositions et des projets. Régulièrement, elle prend elle-même des initiatives et provoque des entretiens avec les Ministres compétents pour garantir aux collectivités locales les moyens d'une action sociale dynamique et préventive.

L'ensemble de cette action de défense et de promotion des CPAS bruxellois est dirigée par l'organe politique de la Section : le Comité directeur bruxellois.

En ce qui concerne les matières fédérales, avant de rendre publique une position, les Comités directeurs des trois Régions se concertent afin d'essayer de dégager une position commune.

Le Comité fédéral des CPAS forme l'organe de concertation au sein duquel les CPAS bruxellois, wallons et flamands affiliés se concertent par l'entremise de leurs délégués pour des matières autres que les matières communautarisées ou régionalisées.

La représentativité de la Section CPAS ainsi que le mode de composition du Comité directeur bruxellois et du Comité fédéral des CPAS permettent de refléter l'intérêt de l'ensemble des CPAS, dans le respect des nuances et des sensibilités selon la taille ou le développement des activités de ceux-ci.

Dernière mise à jour

31.07.2007
Fichiers attachés
Conditions générales | RSS | Liens utiles