Etats Généraux de la Sécurité Routière en Région de Bruxelles-Capitale – Actualisation

Tous ensemble pour plus de sécurité routière en Région bruxelloise.


De récents et dramatiques accidents ont créé un courant d’indignation au sein de notre Région.
Ces réactions réaffirment le besoin de changements rapides en termes de sécurité routière.

Par ailleurs, l’actuel Plan régional d’Actions de Sécurité routière 2011-2020 se termine dans un an et demi. Où en sommes-nous ? Comment ont évolué les statistiques d’accidents ? Les actions les plus prometteuses ont-elles été mises en œuvre ? Quelles actions peuvent encore être renforcées ?

Bruxelles Mobilité lance donc une démarche d’actualisation des Etats Généraux de la Sécurité Routière.
Celle-ci ira de pair avec un trajet participatif qui impliquera les Bruxellois, la société civile et les acteurs du secteur et leur donnera voix au chapitre pour la mise en place d’actions politiques. Comme acteur important sur le plan de la mobilité en Région de Bruxelles-Capitale, vous êtes un maillon essentiel pour atteindre plus de sécurité dans notre Région.

C’est pourquoi la Secrétaire d’Etat en charge de la Sécurité routière, Bianca Debaets, et Bruxelles Mobilité vous invitent cordialement au processus d’actualisation des Etats Généraux ce mardi 5 juin 2018. Cette première rencontre donnera le coup d’envoi du processus participatif ainsi qu’un éclairage sur les thèmes qui seront traités lors de ces Etats Généraux.

Nous vous proposons notamment de parcourir le Plan régional d’Actions de Sécurité Routière 2011-2020 au travers des actions de sensibilisation, d’éducation, d’infrastructure et de contrôle-sanction afin d’identifier celles qui doivent encore être mises en œuvre, relancées ou réorientées. Le plus gros potentiel d’amélioration de la sécurité routière résidait sans nul doute dans le gisement vitesse. Celui-ci avait donné naissance à l’objectif stratégique « Réduire les vitesses de circulation ». Agir sur le respect et la réduction des vitesses permettait d’espérer une réduction de 50 à 60 tués et blessés graves par an et, plus globalement, d’environ 500 à 600 victimes par an.

Cette rencontre sera aussi l’occasion d’examiner le potentiel, en termes de réduction du nombre de victimes, des nouvelles compétences récemment régionalisées d’une part, et aussi celui des nouvelles technologies d’autre part.

Programme et infos pratiques


Cliquer ici




« Retour

Auteur

Safiya Boudghene
Date de l'évènement
05-06-2018
Conditions générales | RSS | Liens utiles