Easybrussels présente son rapport au Gouvernement

Easybrussels, l’agence bruxelloise en charge de la simplification administrative, a remis son second rapport annuel au Gouvernement régional. Sur base de ses constats lors de la mise en œuvre de ses actions en 2016, Easybrussels a établi une liste de recommandations. Celles-ci visent à mettre en avant les besoins structurels qui permettent de pérenniser les actions de simplification de l’administration régionale mais aussi et surtout de garantir un service public adapté et soucieux de l’ensemble des citoyens et entreprises en Région bruxelloise.

Les missions de la jeune agence bruxelloise s’appuient sur le plan régional de simplification administrative 2015-2020. Ce plan reprend les objectifs généraux, stratégiques et opérationnels d’Easybrussels et répond à la directive européenne de 2007 qui vise à réduire de 25% les charges administratives pour 2025. La politique régionale de simplification administrative s’inscrit de plus dans la stratégie 2025 pour Bruxelles qui tient notamment à redynamiser l’économie de la Région et stimuler l’entreprenariat et l’innovation.

C’est dans ce contexte qu’Easybrussels a accordé en 2016 une attention particulière à la Smart City et mis en place le système de veille des actions de l’agence et de ses pilotes. La simplification administrative va en effet de pair avec une administration en ligne et un monitoring régulier des projets de simplification administrative. Aujourd’hui, dans une Région comme celle de Bruxelles, la simplification administrative passe notamment par plus de flexibilité, des guichets électroniques, des outils pratiques et consultables 24/24 et des services facilitant la vie des citoyens et des entreprises, sans oublier les plus précarisés.

En tant que nouvelle structure, Easybrussels a en 2016 essentiellement œuvré à la mise en place des réseaux et contacts avec les administrations et organismes concernés ainsi qu’au développement progressif, selon les échéances légales, des projets de simplification administrative : le catalogue des démarches (le futur portail régional des démarches administratives), la facturation électronique, l’Open Data, le guichet virtuel, l’e-Procurement, ou encore les actions développées en faveur des pouvoirs locaux et des entreprises bruxelloises. La transversalité de ces projets illustre l’intérêt particulier d’une collaboration étroite avec les entités pilotes et d’un monitoring minutieux des projets en cours.

Plus d'info


Consultez le rapport d’Easybrussels au Gouvernement :

« Retour
Date de publication
23-08-2017
Conditions générales | RSS | Liens utiles