E-facturation : un nouveau défi pour les pouvoirs locaux

Le 25 octobre 2013, la Fédération des Receveurs communaux et des Receveurs de CPAS de la Région de Bruxelles-Capitale organisait, avec l’appui de l’Association, une séance d’information sur la facturation électronique.


Comme l’a souligné l’un des orateurs, la question n’est plus de savoir si oui ou non, mais quand ?

En effet, l’Union Européenne impose, par directive, un taux de facturation électronique de 50 % en 2020. Le Gouvernement belge a décidé d’anticiper cet objectif en fixant un taux (non coercitif) de 25 % d’ici la fin de la présente législature.

Après de très intéressants exposés sur les avantages de la facturation électronique, l’océrisation et l’intégration comptable, la plate-forme e-Prior et les contraintes légales, la Région, en la personne du Directeur général de l’Administration des Pouvoirs locaux, est venue confirmer tout son intérêt et son soutien à l’e-facturation au sein des communes et des CPAS.

Cependant, les nombreuses questions posées aux divers orateurs par une assistance fournie ont démontré toutes les inquiétudes et réticences des intervenants de terrain face à un projet en voie de réalisation mais non encore abouti.

La facturation électronique requerra sans aucun doute encore de nombreuses séances d’information et de formation.



« Retour

Auteur(s)

Robert PETIT
Dernière modification
13-11-2013
Conditions générales | RSS | Liens utiles