Semaine européenne de la démocratie locale

L'événement en images


Semaine européenne de la démocratie locale à Bruxelles


 
La « Semaine Européenne de la Démocratie Locale » est une manifestation européenne, annuelle, basée sur des actions menées vers la population, organisées simultanément par les collectivités locales des 47 Etats membres du Conseil de l'Europe.

L’Association, sensible aux objectifs de l’opération, entend promouvoir, soutenir et coordonner les actions développées par les collectivités locales bruxelloises.

La Région de Bruxelles-Capitale, qui a été particulièrement active dans la conception du projet, est prête à apporter un soutien aux communes et à l’Association, et à participer directement à l’opération.

  1. Objectifs
  2. Origine de l'initiative
  3. Qui soutient l'événement?
  4. Acteurs
  5. Public cible
  6. Quand?
  7. Quelles actions?
  8. Rôle de l'Association
  9. Conseils

3 objectifs


1. Promouvoir la participation des citoyens à la vie politique locale


La Semaine Européenne de la Démocratie Locale veut renforcer
1. les connaissances des citoyens sur leurs collectivités locales
2. promouvoir leur participation responsable

Il s’agit de (mieux) informer les citoyens
1. sur le fonctionnement de leurs collectivités locales
2. sur les responsabilités de leurs élus
3. sur leurs possibilités de participer aux affaires locales
La participation des citoyens est essentielle à une démocratie locale dynamique.

2. Sensibiliser les communes


La Semaine Européenne de la Démocratie Locale offre l’opportunité
1. de sensibiliser élus et fonctionnaires à l’importance de la participation des citoyens.
2. de rencontrer des concitoyens dans un cadre informel, voire ludique et festif.
Le cadre est propice au débat de sujets d’intérêt local et permet de mieux cerner les besoins, d’établir des rapports de confiance et de faire passer un message de responsabilité mutuelle.

3. Renforcer l’idée européenne


La Semaine Européenne de la Démocratie Locale rappelle la dimension européenne de la démocratie locale et ses aspirations de proximité, de participation démocratique et de bonne gouvernance.

Des manifestations locales dans toute l’Europe sous une appellation commune promeuvent l’idée que la démocratie locale fait partie intégrante des valeurs partagées par tous les européens.


A l'initiative du Conseil de l'Europe


Les 2 organes du Conseil de l’Europe en charge des questions de démocratie locale et régionale que sont :
  • le Comité européen de la Démocratie locale et régionale (CDLR)
  • le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux (CPLRE)
sont à l’origine de ce projet et soutiennent conjointement sa mise en œuvre.

Le Conseil de l'Europe est notamment à l’origine de la Charte européenne de l’Autonomie locale qui engage les États signataires à reconnaître dans leur législation interne les principes de l’autonomie locale.

La Semaine européenne de la Démocratie locale permettra d’informer du rôle du Conseil de l'Europe dans ce domaine, et notamment du contenu et des enjeux de la Charte européenne de l’Autonomie locale.

La Semaine Européenne de la Démocratie Locale est d’ailleurs articulée sur la date anniversaire de l’ouverture à la signature de la Charte, le 15 octobre 1985.

Le site du Conseil de l’Europe présente l'évènement dans son ensemble ainsi que des exemples d'actions en rapport avec la thématique.


Des appuis nombreux


La Semaine Européenne de la Démocratie Locale est soutenue par:
  • l’Assemblée parlementaire et le Conseil des Ministres du Conseil de l'Europe
  • le Comité des Régions de l’Union Européenne 
  • le Conseil des Communes et Régions d'Europe et les associations de pouvoirs locaux
  • plusieurs Etats, dont le Saint-Siège

Acteurs

  • Les villes et communes sont les premières cibles et les maîtresses d’œuvre de la Semaine Européenne de la Démocratie Locale
  • les intercommunales et les Centres Publics d’Action Sociale 
  • Les asbl, communales ou non : relais avec le public pour l’organisation des activités 
  • Les écoles, de tous réseaux : pour atteindre les enfants et les jeunes. 
  • Les associations de pouvoirs locaux : p.ex. par des brochures, des conférences, des forums.
  • Les autorités internationales, nationales ou régionales ont également un rôle à jouer. C’est ainsi que le Conseil de l’Europe recommande de mener des actions de sensibilisation au niveau des Etats et que la Région de Bruxelles-Capitale entend s’engager elle-même dans l’opération.

Public cible

  • Le citoyen est le principal, et in fine l’unique, bénéficiaire des activités de la Semaine Européenne de la Démocratie Locale.
  • La notion de « citoyen » englobe les associations dans lesquelles il se retrouve. Le Conseil de l’Europe recommande de s’intéresser plus particulièrement aux associations féminines, associations de handicapés, regroupements de personnes d’origine étrangère, etc. 
  • Par ailleurs, le Conseil de l’Europe recommande aussi de cibler les groupes de population par groupe d’âge, en distinguant les activités qui s’adressent à une population âgée et celles qui s’adressent aux publics jeunes, crédités d’une priorité afin de les sensibiliser le plus tôt possible à la participation à la vie démocratique locale.

Quand?


Le 15 octobre est la date pivot de la Semaine et commémore l’ouverture à la signature de la Charte européenne de l’autonomie locale le 15 octobre 1985.

Le Conseil de l’Europe admet une certaine flexibilité, mais, dans la mesure du possible, les activités les plus représentatives de l’autonomie communale doivent coïncider avec la date anniversaire du 15 octobre.

Important : les activités peuvent se dérouler pendant toute la semaine, mais ne doivent pas nécessairement occuper toute la semaine !



Actions


Les acteurs organiseront sur une ou plusieurs journées diverses activités pour différents publics. Il s’agira, par exemple,
  • de diffuser des supports d’information
  • d’organiser des journées portes ouvertes 
  • des débats 
  • des activités ludiques…
Les actions poursuivies seront regroupées sous le label de la Semaine Européenne de la Démocratie Locale afin d’en accroître la visibilité et l’impact.



Qu’attendre de l’Association ?


1. Pour les acteurs, l’Association
  • fournit aux participants la documentation de référence et les supports de communication du Conseil de l’Europe
  • échange informations et bonnes pratiques entre entités participantes 
  • synthétise leurs programmes d’action et en assurera la diffusion 
  • anime un groupe de liaison entre les responsables des opérations

Elle met pour cela à disposition l’ensemble de ses moyens d’information :
  • la revue Trait d’Union
  • la newsletter
  • le site web www.sedl.be

2. Pour la presse, l’Association mènera une politique proactive de communication

3. Pour le Conseil de l’Europe, l’Association transmettra la description des activités propres aux pouvoirs locaux bruxellois afin d’enrichir le site officiel de la campagne.


Un conseil ?


Chaque commune dispose d’un savoir-faire qui lui est propre et connaît les procédures qui lui conviennent le mieux. L’Association apportera toutefois sa contribution en animant un groupe de liaison entre communes participantes où seront échangées les informations portant sur le contenu et la gestion de la campagne.

Il existe cependant des constantes, qu’il semble utile de rappeler :
  • la couverture politique par une décision du Collège, idéalement appuyée par le Conseil communal, ou par une décision du Conseil de l’Aide sociale, ou encore du Conseil d’administration
  • la désignation d’un responsable administratif et la création d’une task-force inter-services sous sa responsabilité 
  • une organisation cohérente des contacts entre les communes (maitre d’œuvre) et les autres acteurs : écoles, asbl, associations, … 
  • l’établissement d’un plan d’actions et d’un rétro-planning contrôlé à chaque étape.

Contact

Barbara DECUPERE

Le logo

Dernière mise à jour

12.11.2012
Fichiers attachés
Conditions générales | RSS | Liens utiles