Bénin

L'Intervention spécifique Bénin s’inscrit dans l’une des priorités nationales de développement appelées par les autorités béninoises. Dès 1990 en effet, la Conférence nationale des forces vives de la Nation avait proposé une réforme en profondeur du système d’administration territoriale, avec à la clef une organisation administrative décentralisée de l’Etat. Souhait confirmé lorsque le Gouvernement central a inscrit la "Consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance" dans son "Programme d’action du Gouvernement" lancé en 2001, en rappelant expressément la nécessité de "rendre effective la décentralisation". Enfin, le « Document de stratégie de réduction de la pauvreté du Bénin » de mars 2003 est revenu sur cet objectif en inscrivant nommément l’"accélération de la décentralisation" comme une priorité du Gouvernement.

Sur le terrain, ce sont les élections locales de décembre 2002/janvier 2003 qui ont véritablement lancé le processus en question et définitivement placé les 77 communes béninoises au cœur du développement national en leur déléguant plusieurs missions d’intérêt public fondamental. L’intervention Bénin vise alors pour les communes participantes à rendre effectif l’exercice de ces missions, par le biais d’un renforcement de leurs capacités à mieux mobiliser les ressources propres – préalable "financier" nécessaire à leur réalisation -.


Quels partenariats ?


L’initiative s’appuiera au départ de cette programmation quinquennale sur les partenariats suivants:

Commune belge

Commune béninoise

Huy Natitingou
Evere Lokossa
Arlon
Bemberekè
Virton
Tchaourou
 Tintigny Djidja


Objectifs du partenariat


L’atelier de programmation de février 2007 a identifié comme objectif la mise en place d’outils efficaces au sein des communes béninoises participant au Programme afin d’augmenter leurs ressources propres endogènes (fiscales) et exogènes (apports extérieurs).

Les résultats attendus sont:

1. Mise en place d’un registre foncier urbain pour augmenter les recettes fiscales (RI 1)


2. Mise en place d’un service population fonctionnel pour augmenter les recettes fiscales (RI 2)


3. Mise en place d’un service des finances efficace pour augmenter les recettes fiscales (RI 3)


4. Elaboration d’une stratégie de plaidoyer/lobbying pour une meilleure mobilisation des ressources exogènes (RI 4)


5. Les communes béninoises engagées dans le Programme se concertent et procèdent à des échanges réguliers d’expérience (RI 5)



Concrètement, les partenariats en présence développeront au cours des 5 années à venir plusieurs axes de travail afin de concourir au mieux à ces résultats.

Contact

Jean-Michel RENIERS

Dernière mise à jour

08.01.2009

Partenariat Evere-Lokossa

Conditions générales | RSS | Liens utiles